Le vase émotionnel

Tout comme nous avons un corps physique, nous avons un corps émotionnel.

Ce corps émotionnel peut être vu comme un vase avec un contenance limitée.

Et quand le vase est plein, il déborde.

C’est la 👉crise d’angoisse.

Tout simplement.

Non vous n’êtes en train de devenir fou, c’est votre vase émotionnel qui déborde 🌋

Les crises d’angoisse sont donc tout simplement la manifestation physique que votre vase émotionnel est plein.

Que la pression à l’intérieur de vous est trop forte. 🌋🌋

Que la cocotte-minute que vous êtes ne parvient plus à maintenir le couvercle fermé.

Vous avez beau vouloir vous contrôler, de toutes vos forces, il n’y rien à faire, c’est plus fort que vous : votre vase émotionnel est plein à ras bord et il déborde.

Il n’y a donc plus moyen de contenir tout ce qui se vit à l’intérieur et ça se voit à l’extérieur.

Le corps est saturé, il exprime ce trop-plein comme il peut : le cœur s’emballe, on étouffe, on tremble, on transpire…

Tout est bon pour rétablir un minimum d’équilibre interne.

Mais de quoi ce vase est-il plein ?

Ce vase est plein d’émotions diverses et variées qui n’ont pas trouvé le moyen de s’exprimer.

Que ce soit des émotions d’aujourd’hui, d’hier ou qu’elles datent de plus d’une vingtaine d’années.

👉Peur 😱
👉Colère 🤬
👉Tristesse 😭
👉Culpabilité 👿
👉Honte 😳
👉Dégoût 🤢

Toutes ces émotions contenues à l’intérieur, comme emprisonnées, et qui ont besoin de s’extérioriser.

💡 Donc la bonne nouvelle c’est que vous n’êtes pas en train de devenir fou !

C’est simplement que vous ne faîtes pas le lien entre les crises d’angoisse et toute cette pression émotionnelle à l’intérieur de vous.

Pourquoi vous ne ressentez pas distinctement ces émotions en vous ? 

Parce qu’avec le temps, vous vous êtes habitués à vivre avec un vase bien rempli au quotidien.

Vous avez même l’impression que cela fait partie de votre personnalité.

Vous vous dîtes :

A fleur de peau.
Hypersensible.
Angoissé, Stressé de “nature”
Hypochondriaque.
Pessimiste, toujours à voir le verre à moitié vide, à imaginer le pire.

En fait, quand on regarde bien, c’est tout à fait normal d’être comme ça quand son vase émotionnel est plein à craquer.

A l’intérieur se vit un mélange de toutes ces émotions et il est très difficile de savoir nommer ce qui se vit exactement.

La goutte d’eau qui fait déborder le vase 

Si on a l’impression que les crises d’angoisse se déclenche sans aucune raison particulière, c’est parce qu’il suffit d’une seule gouttelette pour que le vase déborde.

Et ces petites gouttes peuvent être aussi anodines que de :

🛒 sortir faire les courses
🚗 prendre la voiture
💼 aller au travail
🛌 se coucher seul le soir

En fait, même une simple pensée suffit à rajouter un mini-stress supplémentaire dans ce vase déjà saturé et à le faire déborder.

Parce qu’à l’inverse évidemment, lorsque le vase est vide, toutes ces situations du quotidien n’ont pas le même impact : le vase se remplit un peu face à la situation en question, et puis il se vide aussitôt la situation dépassée.

Pourquoi les émotions restent-elles coincées dans votre vase ? 

Pour plein de raisons !

– Parce que dans votre éducation, dans la société, vivre ses émotions et exprimer sa sensibilité est quelque chose de dérangeant, de ridicule, de perçu comme un signe de faiblesse. C’est mal vu. Ça dérange. Ça ne se fait pas.

– Parce qu’on a toujours entendu depuis tout petit des phrases du type :
« T’es pas beau quand tu pleures »
« Ça ne sert à rien de s’énerver »
« Arrête ton cinéma »
« Un garçon ça ne pleure pas »
Etc, etc…

–  Parce qu’on apprend à gérer ses émotions en regardant le modèle parental et que dans la famille personne n’y connaît rien en termes d’émotions !

– Parce qu’on ne sait pas qu’il est nécessaire et utile de vivre ses émotions (chaque émotion a un rôle bien particulier pour nous permettre de nous adapter dans notre quotidien)

– Parce qu’on a peur de ce qu’il va se passer si on s’autorise à vivre ses émotions :
Peur de ressentir des choses désagréables,
Peur d’ouvrir les vannes et que l’on ne soit plus capable de les refermer,
Peur de devenir fou, de finir en dépression,
Peur du conflit, d’en venir aux mains,
Peur de faire du mal, de blesser,
Peur d’être une mauvaise personne, un mauvais enfant/parent.
Peur d’exprimer cette force qui désire se manifester à travers soi.

Et c’est donc pour toutes ces « bonnes » raisons qu’on ne lâche rien !
Qu’on se contrôle,
Qu’on garde tout à l’intérieur depuis toujours.

 Comment me contacter ?

M'appeler
0767861098
Adresse mail
abruneau.sophro@gmail.com
Mon adresse
Centre Paramédical Le Palatin, Bureau 211,
6 rue Georges Simenon,
83400 HYÈRES
Horaires d'ouverture
Lundi : 9h30 – 19h30

Mardi : 9h30 – 19h30

Mercredi : 9h30 – 19h30

Jeudi : 9h30 – 19h30

Vendredi : 9h30 – 19h30

Samedi : fermé

Dimanche : fermé