Sélectionner une page

Amour Miroir

Spécialité crises d’angoisse

 Mais qu’est-ce qui se passe ?

Tout allait bien dans votre vie quand un matin, allez savoir pourquoi, votre cœur commence à s’emballer, vous avez des vertiges, des palpitations, les mains moites, l’impression d’étouffer…

« Mais qu’est-ce qui se passe ? Je fais un arrêt cardiaque ? Un AVC ? Je vais mourir ? Je suis en train de devenir fou ?!

Les jambes qui flagellent, la sensation de « partir », de ne plus sentir son corps…

« C’est la panique. La mort. Je vais mourir. »

Direction le médecin, l’hôpital, les urgences, d’où l’on ressort avec tous les tests OK. Le cœur, les poumons, l’estomac, le cerveau : tout est OK.

« C’est dans votre tête. C’est psychologique. Ce ne sont que des crises d’angoisse. » vous dit-on.

« QUE des crises d’angoisse vous dîtes ??! Mais j’ai frôlé la mort là !! J’ai bien cru que j’allais y rester. Que ça n’allait jamais s’arrêter. »

Alors NON, ce n’est pas OK, ça ne va pas du tout !

« Dans ma tête ? C’est facile à dire ça, mais je ne comprends pas ce qui se passe. Je ne vois rien dans ma tête qui puisse justifier de telles crises. Je n’ai pas de souci particulier. Pas plus que les autres. Globalement, tout va bien dans ma vie. Je ne comprends pas…. C’est comme si tout d’un coup, je ne contrôlais plus rien. L’angoisse permanente. Peur de tout. Peur que ça recommence. Peur de perdre complétement le contrôle. Peur de devenir fou.

« Est-ce que ça va s’arrêter un jour ? Est-ce que je vais devoir apprendre à vivre avec ces crises pour toujours ? Est-ce que je vais être obligé de prendre des traitements qui me font peur ? Je n’aime pas les médocs… Je me sens coincé. Je ne trouve pas de solution à ce que j’ai.

J’ai besoin d’aide, mais personne autour de moi ne comprend ce qu’il m’arrive. Pas plus que moi d’ailleurs !

A chaque fois qu’on me demande : « Mais qu’est-ce qu’il y a ? Tu vois bien qu’il n’y a rien. Alors viens. Arrête un peu ton cinéma, c’est dingue ça. Tu veux toujours faire ton intéressant pour qu’on s’occupe de toi. »

Je vois bien qu’il n’y a rien du tout, c’est ça le pire. C’est ça qui me rend fou.

Mais ce que je ressens est bien réel. La peur, la terreur, la panique !

Je me sens seul, incompris. Personne ne peut comprendre. Je suis en train de devenir taré, un point c’est tout.

Comment faire pour contrôler ce qui m’arrive ? Il faut que ça s’arrête. Ce n’est pas supportable. J’ai peur de mourir à chaque instant. De devenir fou. Je n’en dors plus la nuit. Et dire que je me crée tout ça. Que c’est dans ma tête… Mais c’est du grand n’importe quoi ! A croire que je suis maso.

Et le pire c’est que ça se déclenche n’importe où, n’importe quand. Sans raison apparente. Je suis bien, je n’y pense pas, et là tout à coup, mon cœur qui s’emballe, ma poitrine qui se serre… ça recommence… oh non… c’est l’enfer. Au secours !!

Si vous vivez des crises d’angoisse / des attaques de panique, vous vous êtes certainement reconnu dans ce qui précède.

 

Tout d’abord, quelques points très importants :

NON, les crises d’angoisse ne sont pas une fatalité.

NON, ce n’est pas votre corps qui déraille.

Et NON, ce n’est pas dans votre tête.

Et NON, vous n’êtes pas en train de devenir fou !

 

Je m’explique.

 Les crises d’angoisse sont tout simplement la manifestation physique que la pression à l’intérieur de vous est trop forte et que la cocotte-minute que vous êtes ne parvient plus à maintenir le couvercle fermé. Vous avez beau vouloir tout contrôler, de toutes vos forces, il n’y rien à faire, c’est plus fort que vous : le vase est plein à ras bord et il déborde.

Il n’y a plus moyen de contenir tout ce qui se vit à l’intérieur et ça se voit à l’extérieur ; le corps est saturé, il exprime ce trop-plein comme il peut : le cœur s’emballe, on étouffe, on tremble, on transpire… Tout est bon pour rétablir un minimum d’équilibre interne.

 

De quoi le vase est plein ?

Le vase est plein d’émotions diverses et variées, qui n’ont pas trouvé le moyen de s’exprimer, que ce soit hier où il y a des dizaines d’années. Peur, colère, tristesse, culpabilité… Toutes ces émotions accumulées au fil du temps, comme emprisonnées à l’intérieur, et qui réclament maintenant le droit d’être vécues pour être libérées et disparaître, et qu’ainsi tout revienne dans l’ordre.

Vous n’êtes pas en train de devenir fou.

Donc vous n’êtes pas en train de devenir fou. C’est simplement que vous ne comprenez pas consciemment, vous ne voyez pas le lien qui existe bel et bien entre ces crises d’angoisse et toute cette pression émotionnelle (inconsciente) qui chercher à s’exprimer à travers vous.

D’où viennent alors ces émotions qui perturbent mon équilibre interne et qui s’expriment aujourd’hui sous forme de crises d’angoisse ?

Ces émotions non-vécues retenues à l’intérieur nous sont inconnues et proviennent en général de la NON-ACCEPTATION de certains événements ou situations en rapport avec notre passé. Ce sont des émotions que l’on ne s’est jamais autorisé à vivre pour diverses raisons :

Parce que dans notre famille/société, vivre ses émotions/exprimer sa sensibilité est quelque chose de dérangeant/ridicule/un signe de faiblesse. C’est mal vu. Ça dérange. Ça ne se fait pas.

« T’es pas beau quand tu pleures. » « Il ne faut pas s’énerver. » « ça ne sert à rien de se mettre dans des états pareils » Etc, etc.

On apprend à gérer ses émotions sur le modèle parental et l’éducation qu’on reçoit.

Parce qu’on ne sait pas qu’il est nécessaire et utile (chaque émotion a un rôle bien particulier pour nous permettre de nous adapter dans notre quotidien)

Parce qu’on a peur de ce qu’il va se passer si on s’autorise à vivre ses émotions, peur de ressentir des choses désagréables, peur d’ouvrir les vannes et que l’on ne soit plus capable de les refermer, et donc de devenir fou / dépressif / un serial-killer, peur de faire du mal, de blesser, peur d’être une mauvaise personne, un mauvais enfant/parent

Peur d’exprimer cette force qui désire se manifester à travers soi.

Pour toutes ces « bonnes » raisons, on ne lâche rien. On contrôle, on garde tout à l’intérieur.

Alors que faire concrètement ?

La seule façon vraiment efficace pour se débarrasser des crises d’angoisse pour de bon est de se reconnecter avec ce qui souhaite s’exprimer à l’intérieur et qui a besoin de s’extérioriser.

C’est pourquoi vouloir contrôler ces crises par la respiration, la relaxation ou toute autre technique est une erreur grossière, mais qui est très répandue : vous l’aurez maintenant compris, cela revient à vouloir user de toujours plus de force et d’énergie pour retenir le couvercle de la cocotte-minute. C’est épuisant et c’est un combat perdu d’avance : ce qui doit s’exprimer doit s’exprimer.

 

Et comment se libère-t-on de toute cette pression ?

Grâce à différentes techniques qui sont adaptées à la personnalité et aux besoins de chacun, il est possible de reconnecter avec les émotions non-vécues qui occupent tout l’espace et qui font que le vase est plein.

Le fait de comprendre le pourquoi du comment aide bien souvent à se rassurer que nous ne sommes pas fous, puis, dans un second temps, de s’autoriser à exprimer et vivre ces émotions qui n’attendaient que ça. C’est la deuxième partie du travail. Nous utilisons également des techniques pour faciliter l’expression et la libération de ces émotions « bloquées ».

 

Ainsi, peu à peu, le vase se vide, la pression diminue et nous retrouvons l’équilibre, l’harmonie intérieur. Tout redevient à la normale.

 

En fait, c’est comme si chaque situation de notre passé que l’on n’avait pas acceptée, « digérée », nous polluait émotionnellement et nous empêchait de vivre pleinement notre vie présente.

On pourrait alors considérer ces crises d’angoisse telles des messagères qui frappent à notre porte pour nous dire que ces boulets de notre passé sont devenus trop lourds à porter, et qu’il est nécessaire aujourd’hui de nous en libérer pour pouvoir continuer à avancer.

Prendre un rendez-vous :