La dépression, quelle chance !

par | Nov 12, 2018 | Non classé | 0 commentaires

Peut-être que le titre vous fait bondir. « Il a dû se tromper, c’est pas possible. » Et pourtant. Je vous invite à découvrir ici en quoi la dépression peut être une réelle aubaine, une opportunité, et non une fatalité.

Tout d’abord, pourquoi la dépression ?

Alors tout d’abord, il est tout à fait normal de traverser des phases de tristesse, de déprime. C’est un des processus normal du deuil par exemple, cela fait partie intégrante du boulot d’acceptation.

Ce qui est inquiétant, c’est quand ça dure dans le temps. Et que cela entraîne des conséquences à long terme sur la santé et l’environnement (famille, travail, amis, etc).

Hormis les événements qui la déclenchent (licenciement, solitude, problèmes d’argents, échec, etc), la dépression a en fait deux grandes raisons principales. Elle survient :

Parce qu’on ne sait pas ce qu’on veut

Comment répondre à nos besoins (et être dans notre plaisir) si nous ne les connaissons pas ?

Parce qu’on sait ce qu’on veut, mais qu’on n’y arrive pas

Cela est souvent dû à un manque de confiance en soi, à nos croyances limitantes, à nos conditionnements affectifs, aux objectifs fixés qui sont surréalistes…

Emmenez-moi,  je ne sais pas où je vais !

Dans les deux cas, nous ne sommes plus les acteurs de notre vie. Nous subissons. Nous vivons coupés de ce qui nous anime profondément, nos valeurs de vie. Il n’y a donc plus de plaisir, plus d’envie, plus d’énergie.

Imaginez que vous montez dans un taxi :

– Où va-t-on, demande le chauffeur ?

– Je ne sais pas, roulez !
– Quelle direction ?
– Peut-importe, roulez !
– Mais…
– Il n’y a pas de MAIS, je vous paie.

Vivre sa vie sans objectif (ou en poursuivant les mauvais objectifs) revient exactement au même. C’est dépenser son énergie à gesticuler sans cesse dans tous les sens sans savoir pourquoi on le fait.

Forcément au bout d’un moment ça use. Ça fatigue.

Alors on s’épuise.

On a plus envie. De rien.

Et comme ce n’est pas agréable, on se blinde  à coup de carapace émotionnelle et de substances « tranquillisantes (alcool, cannabis, médicaments non prescrits).

Complètement anesthésié, le cheval :

” Et Même plus mal, je ne ressens plus rien ! “

Effectivement, on ne ressent plus rien.

Et comme il s’agit d’un forfait sans option, et bien il ne reste plus grand-chose dans la vie non plus.

C’est la dépression.

Alors que faire ?

La dépression n’est pas une maladie perverse qui nous tombe dessus sans raison. Non.

Elle n’est pas sadique non plus : « tiens, regarde, ce que ça me fait plaisir de les voir souffrir comme ça, miam ». Non.

La dépression, elle a pas d’avis, elle s’en fout.

Elle est juste là pour nous dire qu’il est grand temps de changer quelque chose dans notre vie et de nous trouver de nouveaux objectifs.

Se placer en acteur pour se découvrir : «  Je souffre. Ok. C’est donc que je dois bouger, évoluer. Qu’est-ce qu’il m’est demandé de faire ? »

Se faire accompagner

Il est important de se faire accompagner par quelqu’un de compétent pour découvrir ce qui nous anime, quelles sont nos valeurs profondes qui demandent à être satisfaites.

Parce que nous sommes très forts pour nous placer des bâtons dans les roues invisibles, des barrières inconscientes qui peuvent nous gâcher complètement la vie en point de ne plus y trouver aucun sens. Alors qu’il ne s’agit des fois de pas grand-chose pour repartir de plus belle : un petit coup de pouce !

Parce que les gens qui réussissent ont confiance en eux (ils ont connu des échecs et n’en sont pas morts), savent se fixer des objectifs, écoutent leur corps et sont reliés à leur plaisir, à leurs motivations profondes.

Parce que se reconnecter à son corps, ça s’apprend !

 

Avoir confiance en soi, ça s’apprend !

 

Déterminer des objectifs de vie, ça s’apprend ! 

C’est pourquoi coaches de vie, psychologues, sophrologues, hypnothérapeutes sont là pour vous accompagner dans votre chemin de vie ! Afin de vous retrouver, de vous relier à qui vous êtes vraiment et à donner le meilleur de vous-même !

Et ainsi retrouver tout simplement du plaisir dans votre quotidien, de la joie et de la sérénité !

 As compris mon Kiki ?

L’avis du psy

Dans un article sur psychologies.com, Moussa Nabati (Psychanalyste et écrivain) nous explique que la dépression n’est pas la conséquence du coup dur qui la déclenche comme le divorce, le licenciement, le deuil. Elle vient en fait réveiller une douleur non cicatrisée de notre passé.

C’est donc l’opportunité de guérir des blessures de l’enfance.

Pour en faire une chance, il faut l’accueillir comme un message envoyé par l’inconscient, et non une maladie à éradiquer.

Il ajoute à la fin de son article que si les médicaments sont une aide momentanée et indispensable pour soulager la souffrance, ils ne doivent pas remplacer l’analyse.

Les antidépresseurs sans thérapie, c’est comme de se contenter d’antalgiques en cas de fracture !

Autres articles susceptibles de vous intéresser :