Ces fausses croyances qui vous empêchent d’arrêter de fumer

Croire que la cigarette vous apporte quelque chose est précisément ce qui vous empêche d’arrêter.

C’est ce qui crée ce fameux sentiment de sacrifice lorsque vous essayez de vous en séparer : vous avez l’impression d’abandonner quelque chose qui vous était utile, quelque chose dont vous aviez besoin pour vivre.
Or tout ça n’est qu’une illusion. Un piège pervers et sournois que créer la drogue.
En fait la cigarette n’apport absolument rien, elle vient juste combler le manque qu’elle a créé. Elle est source d’anxiété, d’inquiétudes et de nombreux problèmes de santé.

Note : Vous ne serez peut-être pas d’accord avec tout ce qui va suivre et c’est tout à fait normal. Le lavage de cerveau est tellement puissant que toutes ces fausses croyances sont profondément ancrées en vous. Le travail que nous ferons ensemble au niveau conscient et inconscient consistera donc à vous libérer de ces fausses croyances, de vous libérer du lavage de cerveau, et par conséquent vous libérer de la cigarette.

1) « J’ai besoin de la cigarette » >> FAUX

C’est un leurre, une illusion crée par cette drogue sournoise qui vous laisse penser que sans elle, vous ne vous en sortirez pas.
Les seuls besoins vitaux indispensables à la survie sont : respirer, boire, manger, éliminer, se protéger du froid et de la chaleur, être en sécurité, dormir, se reproduire.

PERSONNE au monde n’a besoin de cigarette pour vivre !

 

2) « Fumer est un plaisir» >> FAUX

Alors que vous avez très envie de fumer, que vous n’avez plus de cigarettes sous la main et qu’il vous est impossible de vous en procurer, vous est-il déjà arrivé de :
préférer fumer des cigarettes que vous n’aimez pas du tout (type chocolat, menthols, gitanes maïs), du tabac à pipe, des miettes récupérées dans le fond d’un tiroir, ou même de la vielle corde pourrie mêlée à un peu de tabac plutôt que de ne rien fumer du tout ?
– être pris d’une crise de panique, de chercher dix fois au mêmes endroits, de vider toutes vos poches, sacs et placards à la recherche de la moindre trace de cigarette ?
– aller jusqu’à chercher dans le cendrier et fumer des mégots qui n’étaient pas complètement terminés ?
– fumer même lorsque vous êtes malade (angine, bronchite, grippe) alors que le goût est immonde et que c’est extrêmement douloureux ?
>> Dîtes-moi à présent : où est le plaisir dans tout ça ??

Croire que vous aimez fumer alors que vous savez que cela est toxique et mortel est une illusion créée par la drogue pour préserver un certain respect de vous-même et surtout pour que vous entreteniez votre addiction !

Note : Nous reviendrons plus en détails sur ce point essentiel lors de notre entretien et après la lecture du livre, car il constitue la clé de votre réussite à vous libérer du tabac.

 

3) « Fumer me détend, m’aide à lutter contre le stress » >> FAUX

Fumer ne détend pas : la nicotine est un excitant qui accélère le rythme cardiaque.

Le fait de prendre une pause, de s’arrêter après un moment de travail et de stress soulage, détend, naturellement.

C’est la confusion, l’association entre le plaisir que procure la pause elle-même (relâchement de l’organisme après un effort) et le soulagement du manque au même moment (fumer une cigarette) qui ancre et renforce cette fausse croyance.

En fait la cigarette vient uniquement combler le stress additionnel dû au manque de nicotine qu’elle a elle-même crée (le stress restant n’ayant pas bougé). A cela s’ajoute s’ajoutent deux motifs d’angoisse complètement étrangers aux non-fumeurs : la peur des effets toxiques et la crainte de ne pas pouvoir s’en sortir sans la cigarette.

Fumer rajoute un stress supplémentaire constant dû à l’agitation que crée le manque de nicotine (sentiment de vide et d’insécurité) et à la crainte des effets toxiques : fumer est donc source d’anxiété.

Et entre nous, si la cigarette détendait et apaisait du stress, tous les fumeurs seraient zen, non ?

 

4) « Fumer m’aide à tenir le coup dans les moments difficiles » >> FAUX

Est-ce que la cigarette vous a déjà aidé à résoudre un problème ?

Un moment difficile est un moment difficile. Avec ou sans cigarette.

En revanche, fumer crée de nouveaux soucis et ajoute un état d’anxiété supplémentaire dû au manque que son absence génère.

 

5) « Fumer m’occupe, comble l’ennui » >> FAUX

Fumer entraîne une fatigue chronique et une baisse de la motivation car cela demande de l’énergie au corps pour se nettoyer en permanence. Le fumeur va préférer rester chez lui à fumer plutôt que de sortir faire un tour ou entreprendre une activité énergique.

A terme, fumer rend léthargique et donc a plutôt tendance à créer l’ennui.

De plus, si vous pensez que fumer vous tient “compagnie” : aimez-vous vraiment passer du temps avec quelqu’un qui vous veut du mal, qui vous tue à petit feu, qui vous rabaisse constamment et vous fait perdre confiance et estime personnelle au point d’avoir l’impression de ne plus être capable de rien faire sans elle ? 

6) « J’ai peur d’être malheureux(se) sans fumer » >> FAUX

Si vous avez peur d’être malheureux(se), c’est que pour vous, fumer vous apporte quelque chose et qu’arrêter signifie devoir faire un sacrifice.

Or je vous le répète : vous n’abandonnerez absolument rien.

Au contraire, vous avez tout à y gagner : la joie d’être libéré(e) de ce poison toxique et mortel, un regain d’énergie et de vitalité, la fierté d’avoir réussi(e) et de pouvoir faire seul(e) sans “béquille”, santé, économies, etc.

Et sincèrementest-ce que vous voyez les fumeurs autour de vous nager dans le bonheur ?