Arrêter de Fumer facilement et définitivement
c’est possible grâce la Méthode 2.0 !

La seule et unique condition nécessaire requise pour arrêter de fumer est d’en avoir envie. Le reste est bien plus facile qu’on ne peut le penser. Avec la bonne méthode, les bons outils et en adoptant le bon état d’esprit, cela peut même être un jeu d’enfant !

Arrêter de fumer facilement et définitivement, c’est possible grâce à la méthode 2.0 qui combine la prise de conscience de la “méthode simple” avec la puissance et l’efficacité de l’hypnose. Tout cela pour un taux de réussite optimal !

Je vous explique tout cela en détails sur cette page.

Bienvenue dans la méthode 2.0.

Arrêter de fumer n’est pas une question de volonté

Résister : une bataille perdue d’avance

Vous pensez peut-être qu’arrêter de fumer nécessite une volonté de fer, un mental d’acier, et que « arrêt du tabac » rime avec « combat », une sorte de lutte permanente que vous devrez mener contre la cigarette jusqu’à la fin de vos jours pour ne jamais céder à la tentation ? Vous pensez aussi qu’en abandonnant la cigarette, vous sacrifiez un de vos petits plaisirs du quotidien ?

En fait, résister, lutter, ne pas céder à la tentation, être fort, tenir le coup, faire preuve de volonté… sont autant de tentatives vouées à l’échec. Non pas que vous soyez faible ou que vous manquiez justement de volonté. Oh non, bien au contraire ! D’ailleurs ne dit-on pas souvent de vous que vous êtes quelqu’un de fort et déterminé ?

Alors pourquoi diable réussissez-vous tout ce que vous entreprenez mais vous ne réussissez pas à vous séparer de cette bonne vielle cigarette ?

Cette éternelle contradiction

En fait, ce qui vous pose problème, c’est que vous voulez arrêter de fumer mais en même temps vous aimeriez bien continuer.

Vous voulez arrêter de fumer pour tout un tas de bonnes raisons : parce que vous craigniez pour votre santé, par soucis esthétiques, pour l’argent, parce que vous en avez marre de dépendre de la cigarette, de vous sentir coupable à chaque fois que vous en allumez une, pour l’odeur, etc, etc.
Mais à la fois vous aimeriez bien continuer parce que vous avez l’impression que vous aimez fumer et que la cigarette vous apporte vraiment quelque chose.

Tant que cette contradiction sera présente en vous, il vous sera effectivement difficile d’arrêter et cela demandera énormément de courage, d’efforts et de volonté. En fait tant que ce conflit intérieur ne sera pas réglé, il vous sera presque impossible d’arrêter sereinement. Car bien souvent, tôt ou tard, vous reprendrez.

De manière générale, si vous n’arrivez pas à arrêter de fumer, c’est que vous n’avez pas à ce jour les connaissances suffisantes et que vous ne vous y prenez pas de la bonne façon.

En fait, pour réussir facilement (et tout le monde est capable de réussir facilement), il suffit d’ :

1) Adopter un nouvel état d’esprit : se défaire de ses vielles croyances et porter un regard nouveau sur son addiction à la cigarette

2) Avoir les bons outils : devenir plus conscient grâce à la lecture du livre d’Allen Carr (qui vous sera prêté), opérer des changements profonds et durable grâce à l’Hypnose Ericksonienne, adopter les bons gestes et la bonne attitude lors de la période de sevrage grâce au livret anti-rechute.

3) Appliquer la bonne méthode : respecter le protocole, avancer étape par étape, aller à son rythme.

Changer son regard sur la cigarette : la clé de la réussite

C’est la prise de conscience qui amène un changement de comportement sain et durable.
Lorsque vous devenez conscients que fumer ne vous apporte strictement rien (illusion), mais qu’il s’agit bien d’une addiction à une drogue mortelle, alors vous êtes prêt à arrêter de fumer facilement et durablement.

1) La cigarette n’est pas juste une mauvaise habitude…

 

…c’est une maladie où l’on est dépendant d’une drogue mortelle !

Cela vous paraît excessif ?

Alors si la cigarette était réellement un plaisir, dîtes-moi :

  • Pourquoi paniquez-vous ainsi lorsque vous n’avez plus de cigarettes ?
  • Pourquoi trouvez-vous n’importe quelle excuse pour continuer à fumer (plaisir, aide, détente, pas le bon moment, pas envie, c’est trop dur) alors que vous savez que la cigarette vous tue à petit feu ?
  • Pourquoi le budget cigarettes fait partie des dépenses vitales au même titre que le loyer, l’eau et la nourriture ?

Le tabagisme peut être considéré comme la plus grande pandémie du siècle avec 1,1 milliards de fumeurs dans le monde et donc 550 millions de victimes qui vont en mourir.(9)

Quelques chiffres

 Le tabagisme est la première cause de mortalité évitable en France et dans le monde.

Il est responsable de (chiffres 2010) :

  • France : 78 000 morts / an(1) et 683 000 malades(6) à cause du tabac.
  • Monde : 7 millions morts / an (= 7 fois plus que le SIDA) (8)
  • 1/3 des décès chez les hommes (35-69ans)(1)
  • 1/7 des décès chez les femmes (35-69ans)(1)
  • 90% des cancers du poumon (homme)(2)

En France (2017) :
– 12,2 millions de fumeurs réguliers(7)
– environ 6 millions (50%) d’entre-eux vont mourir prématurément d’une maladie liée au tabac.

Références : 1. European Journal of Public Health 2. Etude KPH 2010 3. Santé publique France 4. INVS 5. Wikipedia  6. OFDT 7. Baromètre santé publique France 8. OMS 9. OMS 

2) Accepter qu’on se soit fait piéger

 

Si vous êtes tout simplement devenus accro, c’est parce que vous êtes tombé dans le piège géant tendu par les grandes firmes de tabac. Par le lavage de cerveau et la manipulation, elles tuent ainsi des millions de gens chaque année dans le seul but de vendre leurs produits et de s’enrichir.

« Les 100 millions de morts dues au tabac au XXe siècle ne sont pas le résultat du choix conscient de consommateurs adultes et responsables, mais les victimes d’une politique volontaire, agressive et conquérante d’une industrie qui a voulu imposer mondialement son produit hautement addictogène ainsi que ses intérêts financiers, au mépris de la vie et du droit, par la duperie, la tromperie, la fourberie, la duplicité et la corruption. »

Industrie du tabac et pandémie tabagique, G. Dubois B. Tramier, Rev Med Suisse 2003; volume -1. 23276

3) Comment agit le lavage de cerveau ?

Le lavage de cerveau (= la cause de votre dépendance au tabac) vient de la croyance que la cigarette vous apporte quelque chose : plaisir, confiance, liberté, détente… alors qu’il n’en est rien ! Tout ça n’est que profonde illusion. Comment la cigarette pourrait être une amie, une alliée, alors que c’est une drogue qui vous tue à petit feu sans que vous ne vous en rendiez compte ? En réalité, elle ne vous apporte absolument rien. Mais elle vous fait croire le contraire…

Ces fausses croyances qui vous empêchent d’arrêter

Croire que la cigarette vous apporte quelque chose est précisément ce qui vous empêche d’arrêter.

C’est ce qui crée ce fameux sentiment de sacrifice lorsque vous essayez de vous en séparer : vous avez l’impression d’abandonner quelque chose qui vous était utile, quelque chose dont vous aviez besoin pour vivre.
Or tout ça n’est qu’une illusion. Un piège pervers et sournois que créer la drogue.
En fait la cigarette n’apport absolument rien, elle vient juste combler le manque qu’elle a créé. Elle est source d’anxiété, d’inquiétudes et de nombreux problèmes de santé.

Note : Vous ne serez peut-être pas d’accord avec tout ce qui va suivre pour le moment et c’est tout à fait normal. Le lavage de cerveau est tellement puissant que toutes ces fausses croyances sont profondément ancrées en vous. Le travail que nous ferons ensemble au niveau conscient et inconscient consistera donc à vous libérer de ces fausses croyances, de vous libérer du lavage de cerveau, et par conséquent vous libérer de la cigarette.

1) « J’ai besoin de la cigarette » >> FAUX

C’est un leurre, une illusion crée par cette drogue sournoise qui vous laisse penser que sans elle, vous ne vous en sortirez pas.
Les seuls besoins vitaux indispensables à la survie sont : respirer, boire, manger, éliminer, se protéger du froid et de la chaleur, être en sécurité, dormir, se reproduire.

PERSONNE au monde n’a besoin de cigarette pour vivre !

 

2) « Fumer est un plaisir » >> FAUX

Alors que vous avez très envie de fumer, que vous n’avez plus de cigarettes sous la main et qu’il vous est impossible de vous en procurer, vous est-il déjà arrivé de :
préférer fumer des cigarettes que vous n’aimez pas du tout (type chocolat, menthols, gitanes maïs), du tabac à pipe, des miettes récupérées dans le fond d’un tiroir, ou même de la vielle corde pourrie mêlée à un peu de tabac plutôt que de ne rien fumer du tout ?
– être pris d’une crise de panique, de chercher dix fois au mêmes endroits, de vider toutes vos poches, sacs et placards à la recherche de la moindre trace de cigarette ?
– aller jusqu’à chercher dans le cendrier et fumer des mégots qui n’étaient pas complètement terminés ?
– fumer même lorsque vous êtes malade (angine, bronchite, grippe) alors que le goût est immonde et que c’est extrêmement douloureux ?
>> Dîtes-moi à présent : où est le plaisir dans tout ça ??

Croire que vous aimez fumer alors que vous savez que cela est toxique et mortel est une illusion créée par la drogue pour préserver un certain respect de vous-même et surtout pour que vous entreteniez votre addiction !

Note : Nous reviendrons plus en détails sur ce point essentiel lors de notre entretien et après la lecture du livre, car il constitue la clé de votre réussite à vous libérer du tabac.

 

3) « Fumer me détend, m’aide à lutter contre le stress » >> FAUX

Fumer ne détend pas : la nicotine est un excitant qui accélère le rythme cardiaque.

Le fait de prendre une pause, de s’arrêter après un moment de travail et de stress soulage, détend, naturellement.

C’est la confusion, l’association entre le plaisir que procure la pause elle-même (relâchement de l’organisme après un effort) et le soulagement du manque au même moment (fumer une cigarette) qui ancre et renforce cette fausse croyance.

En fait la cigarette vient uniquement combler le stress additionnel dû au manque de nicotine qu’elle a elle-même crée (le stress restant n’ayant pas bougé). A cela s’ajoute s’ajoutent deux motifs d’angoisse complètement étrangers aux non-fumeurs : la peur des effets toxiques et la crainte de ne pas pouvoir s’en sortir sans la cigarette.

Fumer rajoute un stress supplémentaire constant dû à l’agitation que crée le manque de nicotine (sentiment de vide et d’insécurité) et à la crainte des effets toxiques : fumer est donc source d’anxiété.

Et entre nous, si la cigarette détendait et apaisait du stress, tous les fumeurs seraient zen, non ?

 

4) « Fumer m’aide à tenir le coup dans les moments difficiles » >> FAUX

Est-ce que la cigarette vous a déjà aidé à résoudre un problème ?

Un moment difficile est un moment difficile. Avec ou sans cigarette.

En revanche, fumer crée de nouveaux soucis et ajoute un état d’anxiété supplémentaire dû au manque que son absence génère.

 

5) « Fumer m’occupe, comble l’ennui » >> FAUX

Fumer entraîne une fatigue chronique et une baisse de la motivation car cela demande de l’énergie au corps pour se nettoyer en permanence. Le fumeur va préférer rester chez lui à fumer plutôt que de sortir faire un tour ou entreprendre une activité énergique.

A terme, fumer rend léthargique et donc a plutôt tendance à créer l’ennui.

De plus, si vous pensez que fumer vous tient “compagnie” : aimez-vous vraiment passer du temps avec quelqu’un qui vous veut du mal, qui vous tue à petit feu, qui vous rabaisse constamment et vous fait perdre confiance et estime personnelle au point d’avoir l’impression de ne plus être capable de rien faire sans elle ? 

6) « J’ai peur d’être malheureux(se) » >> FAUX

Si vous avez peur d’être malheureux(se), c’est que pour vous, fumer vous apporte quelque chose et qu’arrêter signifie devoir faire un sacrifice.

Or je vous le répète : vous n’abandonnerez absolument rien.

Au contraire, vous avez tout à y gagner : la joie d’être libéré(e) de ce poison toxique et mortel, un regain d’énergie et de vitalité, la fierté d’avoir réussi(e) et de pouvoir faire seul(e) sans “béquille”, santé, économies, etc.

Et sincèrementest-ce que vous voyez les fumeurs autour de vous nager dans le bonheur ?

Arrêter de fumer facilement, sans douleur ni sacrifice : la méthode 2.0


« La méthode simple 
» d’Allen Carr

L’idée de la méthode 2.0 m’est venue après la lecture du livre l’Allen Carr« La méthode simple pour en finir avec la cigarette ». Alors que j’avais déjà considérablement réduit ma consommation de cigarette depuis plus d’un an, je me considérais à présent comme un fumeur occasionnel (soirée, apéro, avec les amis), voire carrément comme un non-fumeur puisqu’il se passait quelques journées de ma semaine sans que je ne fume une seule cigarette. La lecture de ce livre m’a profondément ouvert les yeux : je me mentais. Je me mentais pour pouvoir continuer à fumer régulièrement, bien plus que ce que j’affirmais puisqu’au final les occasions ne manquent pas : tout était prétexte à allumer une bonne clope !

Je n’étais pas devenu un non-fumeur. Non. J’étais un fumeur abstinent qui attendait la moindre occasion pour trouver prétexte à fumer des cigarettes. La cigarette était toujours pour moi un plaisir. J’avais même renforcé cette croyance puisque je ne la gardais que pour les grandes occasions : c’est bien qu’elle devait m’apporter quelque chose puisqu’elle était toujours présente dans ces moments de joie !

En fait je gardais à l’esprit que la cigarette était toujours un plaisir et que ne plus fumer du tout, jamais, était synonyme de sacrifice d’un plaisir occasionnel que l’on me retirait : j’étais toujours dépendant psychologiquement.

Tant que vous gardez à l’esprit que vous faites le sacrifice de quelque chose en arrêtant de fumer, vous restez dépendant psychologiquement de la cigarette. Et invariablement vous rechutez. Vous continuez. Vous vous mentez.

En réalité le problème n’est pas d’arrêter de fumer mais de ne pas reprendre.

« Il ne s’agit pas de s’enlever la cigarette de la la bouche mais celle que l’on a dans la tête ».

Victime d’un coup monté

Après cette prise de conscience soudaine, mon regard à radicalement changé. Aujourd’hui je ne pense absolument plus au plaisir de fumer une cigarette. Je n’en ai même plus du tout envie. Lorsque je vois les autres fumeurs, cela me fait de la peine : je les regarde aujourd’hui comme des malades, victimes du plus gros coup monté du siècle, des drogués piégés par la plus grande escroquerie humaine, que ce soit sur le plan de la santé, des finances, du respect de l’intégrité… je perçois le tabagisme comme une maladie, un fléau qui aurait conquis le monde à cause de son fort pourvoir addictogène et parce que des gens l’ont voulu. Pour le pouvoir, pour l’argent. Sans aucune pitié,. Alors qu’ils savaient exactement ce qu’ils faisaient et qu’ils connaissaient les ravages qu’allait provoquer la vente de leur drogue !

Je me suis senti trahi, trompé, dupé par toutes ces années de tabagisme à penser que fumer était mon plaisir !

Je me suis juste fait avoir, comme tous les autres ! Car j’ai cru que c’était « cool », que ça pouvait me donner une certaine confiance, de l’assurance, que la cigarette était un petit plaisir qui rythmait mes journées (café, après-manger, pauses, apéro), que ça m’occupait quand je m’ennuyais, que fumer était convivial…

Rien ! Tout cela n’était que du vent ! De la tromperie pure et dure, à l’échelle internationale.

Apporter ma pierre à l’édifice

Je suis tombé de très haut et tout cela m’a profondément bouleversé. Ça m’a aussi rendu triste. Triste de voir les chiffres… Triste de réaliser combien de personnes comme moi ce sont fait avoir et sont encore profondément convaincus que fumer est leur liberté, leur plaisir… Que toutes ces personnes sont encore sous l’emprise de la drogue et qu’elle est tellement puissante qu’elle a réussi à laver leur cerveau jusqu’à la racine.

Alors j’ai voulu contribuer. Œuvrer. Apporter quelque chose. Puisqu’il n’est jamais trop tard et que la vie en vaut tellement la peine !

J’ai voulu apporter ma pierre à l’édifice et à mon tour permettre à des centaines de fumeurs d’ouvrir les yeux sur leur addiction à cette drogue mortelle et les aider à s’en libérer pour retrouver la vraie vie. Pour retrouver la liberté. Votre liberté. Celle d’être vous même et d’aimer la vie sans sans avoir besoin de cette drogue immonde qui tôt ou tard vous rendra malade jusqu’à ce que vous en mourriez.

Nous valons bien plus que ça ! Nous méritons bien plus que ça !

Alors étant praticien en Sophrologie et en Hypnose, l’idée m’est venu de créer un protocole qui combinait les différents outils que je connaissais afin d’obtenir une nouvelle méthode qui agirait sur les dimensions conscientes et inconscientes de la dépendance psychologique (qui est la plus importante) pour ainsi maximiser vos chances à vous libérer à votre tour de de ce fléau toxique, de cette maladie mortelle, qu’est la cigarette.

La bonne méthode : se libérer du « lavage de cerveau » !

La première étape consiste à se « déshypnotiser » du lavage de cerveau organisé par les grandes industries du tabac. Cela consiste à retirer les « œillères » qui vous empêchaient jusqu’à présent de voir la réalité telle qu’elle est vraiment.  De porter un regard neuf sur votre addiction. Un regard plus réaliste, libéré de tous les mensonges et croyances erronées. De vous « déprogrammer » pour retrouver la vie saine et naturelle qui vous attend depuis si longtemps.

C’est comme un peu comme un tour de magie : une fois qu’on vous a révélé le truc, le tour ne marche plus ! Et bien c’est exactement la même chose avec le tabac : une fois le piège démonté, l’illusion levée, lorsque vous comprenez qu’il s’agit d’un abus de confiance subtil et insidieux, alors à ce moment là, vous êtes à l’abri de toute rechute ; l’envie de fumer vous déserte pour toujours.

>> Les séances d’hypnose viennent ensuite renforcer la « déprogrammation » de toutes les vielles croyances inutiles afin de vous retrouver et vivre pleinement.

Vous n’aurez tout simplement plus besoin de vos cigarettes car vous serez un heureux non-fumeur (à la différence d’un fumeur abstinent et frustré).

Vous pourrez alors arrêter sans avoir l’impression de faire quelconque sacrifice : vous serez libre, heureux, fier, et plein de vitalité.

La méthode 2.0 : protocole et tarif

SÉANCE 1 : Activation des ressources

– Entretien et point détaillé sur votre addiction au tabac.
– Séance d’Hypnose pour activer votre potentiel intérieur, la confiance en vos capacités à vous libérer de la cigarette.

+

Lecture du livre « La méthode simple »

A la maison, entre nos deux rendez-vous, vous prenez le temps de lire le livre d’Allen Carr : « La méthode simple pour en fini avec la cigarette » que je vous prête. Vous notez toutes vos interrogations, les points que vous ne trouvez pas clairs, afin que nous puissions en discute lors de notre prochaine rencontre. 

+

SEANCE 2 : Arrêt du tabac

– Nous échangeons sur vos nouvelles connaissance acquises grâce au livre et sur votre nouvelle façon de considérer votre addiction à la cigarette. Je réponds à toutes vos interrogations, vos craintes, vos doutes s’il y en a encore à ce moment-là.
– Séance d’Hypnose pour vous libérer de vos vielles croyances et en ancrer de nouvelles plus bénéfiques pour vous.

>> DEBUT DE VOTRE NOUVELLE VIE DE NON-FUMEUR.

+

Séance audio + livret « anti-rechute »

Remise d’un enregistrement audio à écouter régulièrement chez vous afin de continuer à renforcer les changements intérieurs.
Livret anti-rechute que vous garderez à portée de main tout au long de votre période de sevrage. Il constitue un guide et un rappel essentiel de toutes les idées clés, les erreurs à ne pas commettre, la bonne attitude et le bon état d’esprit à conserver et à ne jamais perdre de vue pour profiter pleinement de votre nouvelle vie de non-fumeur.

=

2 x séance d’hypnose (1h30 + 1h)

+

Prêt du livre la méthode simple d’Allen Carr

+

Enregistrement audio mp3 (offert)

+

Livret anti-rechute (offert)

=

150 € TTC

Qu’attendez-vous pour retrouver votre liberté ?

Pour toute question, information supplémentaire, ou demande de rendez-vous, veuillez trouver mes coordonnées ci-dessous :

Il n’est jamais trop tard pour arrêter…

Après la dernière cigarette :

  • 20 minutes : La pression sanguine et les pulsations du cœur redeviennent normales.
  • 8 heures : La quantité de monoxyde de carbone dans le sang diminue de moitié. L’oxygénation des cellules redevient normale.
  • 24 heures : Le risque d’infarctus du myocarde diminue déjà. Les poumons commencent à éliminer le mucus et les résidus de fumée. Le corps ne contient plus de nicotine.

  • 48 heures : Le goût et l’odorat s’améliorent. Les terminaisons nerveuses gustatives commencent à repousser.
  • 72 heures : Respirer devient plus facile. Les bronches commencent à se relâcher et on se sent plus énergique.
  • 2 semaines à 3 mois : La toux et la fatigue diminuent. On récupère du souffle. On marche plus facilement.
  • 1 à 9 mois : Les cils bronchiques repoussent. On est de moins en moins essoufflé.
  • 1 an : Le risque d’infarctus du myocarde diminue de moitié.
    Le risque d’accident vasculaire cérébral rejoint celui d’un non-fumeur.
  • 5 ans : Le risque de cancer du poumon diminue presque de moitié.
  • 10 à 15 ans : L’espérance de vie redevient identique à celle des personnes n’ayant jamais fumé.

 

Où me trouver ?

Amaury BRUNEAU

Centre Paramédical Le Palatin, Bureau 211
6 rue Georges Simenon
83400 HYERES

Amaury Bruneau

Sophrologue diplômé RNCP

Parking devant l’immeuble

Contact

07 67 86 10 98

ou

Ecrivez-moi :

Contact Us