Crises d’Angoisse & Attaques de Panique

Qu’est-ce que c’est ?

Une attaque de panique est une crise d’angoisse aiguë qui apparaît de façon brutale et inattendue et dure de quelques minutes à quelques heures.

La personne va ressentir une peur intense (de mourir, de devenir fou), une sensation de danger immédiat avec des perceptions physiques désagréables qui vont être plus ou moins spectaculaires et vont aggraver la peur ressentie. La personne a l’impression de perdre totalement le contrôle.

Les attaques de panique concernent environ 4 à 5 % de la population française (21% en vivra une au cours de sa vie).

Les symptômes

Les symptômes fréquemment rencontrés durant une attaque de panique sont :

Physiques

  • Palpitations cardiaques, tremblements, fourmillements, vertiges, 
  • compression thoracique, sensation d’étouffement,
  • bouffées de chaleur, sueurs, rougeurs,
  • frissons, nausées…

Psychiques

  • sensation de danger, de catastrophe, de mort imminente,
  • incapacité à fixer l’attention, sensation d’impuissance à agir, à penser…

L’anxiété anticipatoire : la peur d’avoir peur

Une attaque de panique constitue une expérience très pénible et peut laisser une véritable empreinte traumatique : la personne qui en a été victime y repense constamment et vit dans la peur que d’autres attaques ne viennent à tout moment.

Cette « peur d’avoir peur » entraîne une vigilance et un contrôle quasi-permanent, ce qui ne fait qu’amplifier l’anxiété déjà présente et maintient le seuil d’alerte très élevé. Ce cercle vicieux peut être alors à l’origine de nouvelles crises.

Pourquoi les crises de panique ?

Alors qu’on ne souffre visiblement d’aucun problème physique particulier, l’apparition des attaques de panique peut trouver son origine dans un excès de : contrôle, stress, surmenage, fatigue, alcool, drogue, rigidité, manque de confiance en soi, trop plein d’émotions, culpabilité… Tout peut avoir contribué à augmenter le niveau général d’anxiété jusqu’au moment où le corps ne peut plus gérer l’excès de tensions internes non résolues et exprime tout simplement son ras le bol. Il évacue alors ces tensions brutalement : c’est la crise de panique.

L’attaque de panique est vécue comme une peur tellement intense qu’elle laisse bien souvent une empreinte traumatique : il arrive fréquemment que le lieu, le contexte, un objet présent, une odeur ou encore un son ait pu être enregistré par le cerveau et associé avec l’impression de mourir. Alors, comme un ancrage (madeleine de Proust), la simple ré-exposition à ce stimulus pourra suffire à réactiver l’alarme à sa puissance maximale et engendrer une nouvelle crise de panique. C’est la phobie.

>> En savoir plus sur les différents types de phobies (spécifique, sociale, agoraphobie, trouble panique…)

Prendre un rendez-vous :